article blog stress et colopathie fonctionnelle

Le stress est souvent perçu comme le nerf de la guerre quand on souffre de colopathie fonctionnelle. A mon sens, il n’est pas si simple que d’utiliser ce raccourci et d’exposer le facteur stress comme l’unique cause d’apparition de la colopathie. En effet, cette approche uniquement psychosomatique n’est pas sans conséquence sur la qualité de vie des personnes qui souffrent de ce syndrome invalidant.

D’ailleurs, tu as certainement été confronté par la passé à des remarques telles que :

  • C’est dans votre tête”,
  •  “C’est certainement l’impact du stress, songez à vous détendre”,
  •  “Tout va bien au niveau des examens, vous n’avez rien, c’est donc le stress”.

Pourtant, si tu es atteint de colopathie, tu remarques aisément que l’apparition d’une crise (douleurs, diarrhées, ballonnements intenses,…) ne survient pas nécessairement quand tu es stressé.

Car je suis sûre que comme moi, tu as peut-être noté que le stress est à certains moments l’élément déclencheur de tes symptômes. Au contraire, sans ressentir la moindre tension, des symptômes se déclenchent.

Serait-ce donc une maladie multifactorielle ? C’est élémentaire mon cher Watson !

De plus, et c’est bien là toute la complexité de la colopathie, c’est que cette maladie implique elle-même du stress. On tombe alors rapidement dans une boucle infernale semblable à celle-ci : le stress induit les maux de ventre et les maux de ventre induisent le stress.

Colopathie fonctionnelle et stress

Parce que seule une personne colopathe sait à quel point cela peut-être stressant de sortir de chez elle avec la boule au ventre et de ne pas trouver de toilettes si une crise se présente !

J’ai donc concocté cet article, à la fois pour t’aider à comprendre ce qu’est le stress, mais aussi, pour te partager des clés concrètes afin d’améliorer la qualité de ta vie de colopathe au quotidien.

Sommaire

  1. Le stress, c’est quoi exactement ?
  2. Le stress chronique épuise les fonctions digestives
  3. Les gestes à adopter pour relaxer son ventre

1) Le stress, c’est quoi exactement ?

Ne te méprends pas, je ne dis pas que le stress n’a pas sa part de responsabilité dans l’apparition de la colopathie fonctionnelle. On parle d’ailleurs l’intestin comme étant notre deuxième cerveau par exemple. Et il est vrai qu’une liaison forte existe entre notre cerveau et notre intestin, c’est scientifiquement prouvé.

Mais avant de mener des conclusions trop hâtives, commençons par le commencement : qu’est-ce que le stress ?


Nervosité, changement d’humeur et/ou tristesse, manque de patience, insomnie… Le stress peut se manifester de bien des manières différentes. Et le plus intéressant dans tout ça ? C’est une réaction normale de l’organisme pour faire face aux imprévus ! En effet, le stress est un état d’alerte puissant pour nous faire réagir dans l’instantanéité ! Que ce soit pour combattre une source de tension ou pour la fuir, le stress est censé se manifester, et ce, sur un laps de temps très court. 

Cette phase d’alarme va déclencher en toi des symptômes comme :

  • Une augmentation de la pression artérielle
  • Une accélération du rythme cardiaque et de la respiration,
  • Une contraction des muscles,
  • Une diffusion de glucose dans le sang,
  • Une apparition de troubles digestifs, cutanés, …

Mais aussi, des symptômes sur le plan moteur tels que :

  • Des tremblements,
  • Des sueurs,
  • Des bégaiements,
  • Des gestes précipités et maladroits,

Et pour cause, le corps décuple les sens et les aptitudes pour affronter une situation qui te fait peur ou qui te met mal à l’aise (parler en public, faire face à un conflit, passer un examen,…). 

Tu l’auras compris, le stress dit aiguë est utile car : 

  • Il réveille la vigilance
  • il mobilise l’énergie à une seule tâche 
  • Il permet de focaliser notre attention sur un seul but. 

Cette fonction, très coûteuse en énergie, demande donc une décharge émotive pour contrebalancer la situation stressante. C’est là que le stress chronique peut avoir son rôle à jouer dans l’apparition de la colopathie fonctionnelle.

2) Le stress chronique épuise les fonctions digestives

À l’inverse, quand on évoque le stress chronique, c’est tout un autre système qui positionne le corps en état d’alerte constant. Comme je l’ai évoqué au-dessus, le stress aigu sollicite de l’énergie et implique un temps de repos nécessaire pour récupérer.
Dans un état de stress chronique, le corps n’a aucun temps de répit pour se reposer et il ne peut tout simplement pas recharger ses batteries.

En naturopathie on cite souvent cette phrase : un organe sur-sollicité finit toujours par dégénérer. Cette image est très parlante car elle définit ce que le stress chronique induit chez un individu.

En quelques mots : il épuise les fonctions du corps et fatigue par ricochet nos organes (dont nos organes digestifs). 

C’est dans ce contexte que des troubles chroniques digestifs peuvent survenir, car les organes épuisés par de multiples sollicitations sans repos finissent par ne plus fonctionner de la bonne manière. Dans un prochain article, j’aborderai un sujet qui traite du rôle du nerf vague et de son implication dans l’apparition de la colopathie.

Une fois de plus, je ne veux pas faire de raccourci entre le stress et la colopathie. Un lien est certainement existant car le stress participe au développement de nombreuses maladies. Mais la phrase « c’est dans votre tête » n’a pas à entrer en ligne de compte et n’est pas une explication valable. 

Ce qu’il faut retenir, c’est que les sources de stress répétées sont épuisantes pour ton corps.

Mon conseil : identifier les sources de stress.

Dans un premier temps, tu peux te demander quelles sont les sources de stress qui, dans ton quotidien pourraient, selon toi, contribuer ou déclencher les symptômes que tu ressens.
Tu peux citer 5 sources et les classer par ordre croissant (de la source la plus stressante à la moins stressante). Il est possible d’appliquer cet exercice à des événements passés, des sources de stress antérieures qui ont bousculé ta vie à certains moments et qui potentiellement peuvent être en lien avec la venue de la maladie.

En parallèle, tu peux évaluer ce niveau de stress à partir de l’échelle de mesure du stress perçu (Perceived Stress Scale / PSS) en cliquant ici. Si les résultats confirment ou non un stress trop important, je t’invite à te rapprocher d’un professionnel de santé ou de bien-être pour t’accompagner.

3 ) Les gestes naturels à adopter pour relaxer son ventre

Pour ma part, mon travail consiste à travailler sur les émotions par le biais des plantes tout comme soutenir le système digestif avec l’alimentation afin de :

  • Réguler la motricité intestinale (pour que le transit ne soit ni à l’arrêt ni accéléré)
  • Équilibrer la flore intestinale (le fameux microbiote)
  • Réparer les muqueuses digestives et réduire les inflammations.

Cet écosystème digestif peut être déséquilibré par le biais du stress, c’est ce que je t’ai énoncé précédemment. C’est pourquoi il est nécessaire de se faire accompagner si tu notes que le stress se présente quotidiennement dans ta vie et s’installe dans la durée. De plus, et c’est un point que j’ai souvent remarqué : si la santé intestinale est trop délétère, celle-ci va réagir bien plus vivement à un épisode de stress. 

Et je conçois que toutes ces explications soient déroutantes.

D’un côté, le stress va favoriser un environnement propice à l’apparition de la colopathie et dégrader la qualité de vie. De l’autre, pour faire machine arrière, un accompagnement unique sur la gestion du stress ne sera peut-être pas suffisant (mais néanmoins crucial) car la colopathie est à mon sens une maladie qui survient suite à la multiplication de plusieurs facteurs conjugués les uns aux autres (qu’ils soient d’origine médicamenteux et/ou d’origine émotionnels et/ou d’origine alimentaires,…).

D’où l’importance de ne pas se focaliser uniquement sur l’équilibre alimentaire ou la gestion des émotions. 

Pour entamer ce travail, car il faut bien commencer quelque part, voici les gestes naturels que je peux te partager.

  1. Utiliser certains bourgeons de plantes comme le bourgeon de figuier. La gemmothérapie possède de nombreuses vertus et le bourgeon de figuier est mon grand chouchou pour soutenir les dysfonctionnements du système digestif. De plus, c’est un bourgeon aux multiples casquettes qui soutient à la fois la digestion (et contribue à réduire l’acidité au niveau de l’estomac et réparer les muqueuses intestinales), mais aussi, il agit sur la sphère nerveuse pour apaiser le mental et les ruminations. Je te parle également dans cet article des 5 plantes pour soulager tes crises de colopathie.
  1. Prendre le temps de bien mâcher au moment des repas. Je sais que certains d’entre vous sont parents et qu’il est parfois difficile de prendre un déjeuner ou un dîner dans le calme. De ce fait, le repas est avalé en quelques bouchées et la digestion en fait les frais. Pourquoi ? La mastication est le premier travail de digestion. La bouche est aussi le seul organe de notre système digestif qui possède des dents, ce qui permet de réduire les aliments en bouilli. Sans cette action, c’est un estomac non-programmé pour cette tâche qui va récupérer ce travail inachevé
    Tu te demandes sûrement où je veux en vivre avec le rapport entre le stress et la mastication.
    En fait, c’est très simple : la digestion est une fonction extrêmement gourmande en énergie. Comme le stress finalement !
    Et si ton mental ne te laisse tout simplement pas de place pour digérer  la mal digestion se fera ressentir assez rapidement et là, c’est l’indigestion assurée ! Et c’est la multiplication de ce type de situation qui peut mener à créer un terrain favorable au développement de la colopathie fonctionnelle.

Ce que je te conseille de privilégier au minimum un des repas de ta journée dans le calme. Les impératifs de vie, on les connaît et on les pratique au quotidien. Le tout est de trouver ton rythme et de pouvoir t’accorder au moins 1 repas dans ta journée dans le calme.

  1. Manger des assiettes digestes. Au quotidien, je te conseille de privilégier une composition d’assiette qui permet de ne pas solliciter à outrance ton système digestif. En effet, plus tu vas consommer des assiettes riches d’aliments différents, à l’image des salades composées, des buddha bowls, des crèmes Budwig, plus il peut être difficile pour toi de digérer correctement. Si l’on ajoute à ça le fait de ne pas mâcher suffisamment, c’est alors une double peine pour ton ventre. Je t’invite donc à adapter ta manière de manger par rapport aux situations que tu peux rencontrer. Si tu travailles en ce moment sur un projet intense au travail par exemple, va à l’essentiel dans ton assiette et concentre toi simplement sur un féculent, une source de protéine et un légume. 

Est-ce que toi aussi, tu as pensé que le stress était une cause de l’apparition de ta colopathie ?

Fais-moi part de ton parcours en commentaire.

On peut même en parler ensemble par téléphone durant 30 minutes. C’est un moment que je t’offre pour parler de ton histoire de colopathe à mes côtés.

A très vite,

emmanuelle-canesse-coach-intestins-sensibles-syndrome-intestin-irritable

Categories:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *